Belgian Boat Show 2019

Passion et plaisir…

Le Belgian Boat Show aura lieu comme d’habitude au Flanders Expo de Gand,  du samedi 9 février au lundi 11, avant de rouvrir ses portes le vendredi 15 avec une nocturne et de s’achever le dimanche 17 février 2019. Comme annoncé précédemment, le BBS a tout récemment changé de mains : Eric Everard, l’homme d’affaires bien connu, ex-patron de l’année et CEO d’Artexis, a revendu 75 % de ses parts à Florent Godin, CEO de la société Conceptum Groupe, établie à Nivelles. C’est à cette occasion que votre magazine s’est entretenu avec lui afin de mieux comprendre ses objectifs et ses motivations quant à l’avenir d’un salon nautique en Belgique.

Yachting Sud : Suite à cette acquisition, quel est le nouveau visage que vous envisagez de donner au Belgian Boat Show dans les prochaines années ?

Florent Godin : Jusqu’à l’ouverture du prochain Belgian Boat Show en février 2019, on va tout d’abord beaucoup écouter et observer, tout en tentant d’apprendre et de comprendre parfaitement ce secteur d’activité qui est nouveau pour moi.  Comment continuer à le faire vivre et à le faire évoluer ? Comment le rajeunir et comment le diversifier ? On voit que la vente des bateaux, voile et moteur, devient plus compliquée ; par contre la location, elle, a tendance à augmenter. Les habitudes de consommation changent, évoluent sans cesse et ce, dans tous les secteurs d’activité. Si on gère les choses comme il y a dix ou quinze ans, je crois qu’on est mort demain. Le Groupe Conceptum arrive avec un esprit neuf et sans aucun tabou. Notre objectif est évidemment de continuer et de développer encore mieux ce salon nautique, de l’actualiser par rapport à l’évolution du marché, une évolution très rapide –  c’est vrai pour les salons du bateau comme pour tous les autres événements de ce genre. Ce n’est donc certainement pas un « one shot ». 

YS : Quelle a été votre motivation personnelle à vous intéresser à un salon du nautisme et plus particulièrement au Belgian Boat Show ?

FG : Tous les salons que je gère, soit plus de trente aujourd’hui, sont basés sur deux choses : le plaisir et la passion. Tous les thèmes que je développe tournent autour du plaisir et de la passion et s’il y a bien un thème qui leur correspond, c’est le bateau : la passion me semble évidente et le plaisir est permanent quand on est sur l’eau. Le nautisme est un thème qui s’intègre parfaitement à l’ADN de ma société.

YS : Votre objectif est-il de redonner une image nationale au Belgian Boat Show, image que ce salon a peut-être perdue depuis quelques années ?

FG : Je reconnais que cela n’a pas été ma motivation première lors de l’acquisition, vu que l’essentiel à mes yeux reste toujours la passion et le plaisir, mais au plus j’avance et découvre ce dossier, je m’aperçois qu’il y a une vraie opportunité aujourd’hui : en refaire un salon national et avoir un salon nautique unique en Belgique. J’ai appris que ce salon était né à Bruxelles en association avec le salon des vacances pour ensuite se délocaliser à Malines et terminer au Flanders Expo de Gand. 

YS : Lors de cette récente acquisition, combien de salons avez-vous repris à Artexis et pouvez-vous me confirmer qu’Artexis ou Easyfairs maintiennent une part dans  l’actionnariat ?

FG : Trois salons ont été repris à Artexis/Easyfairs : Countryside, Sphere et le Belgian Boat Show. Artexis/Easyfairs reste néanmoins actionnaire à 25 % de Conceptum. Je suis un ami personnel d’Éric Evrard, je le connais depuis 20 ans, on fait le même métier de la même manière en termes de philosophie, mais pas au niveau de l’organisation. Il est bien plus important que nous au niveau de la taille et de la structure. Mais la base est la même, nous sommes tous deux de fervents défenseurs des médias « salons », qui sont les seuls médias à contact humain direct. A force de faire beaucoup d’affaires ensemble pendant près de vingt ans, à force de s’embrasser…  il faut un moment officialiser la relation. Il a pris des parts car il pense que nous sommes un réservoir, un incubateur de petits salons. En revanche, on ne sera jamais absorbé par Artexis, car si tel était le cas, on ferait partie de la grande maison, avec ses structures et ses lourdeurs. Je veux rester un entrepreneur indépendant, avec un actionnaire important certes, mais qui est souple et dynamique et me permet de faire beaucoup de choses. Si Éric Everard lâche ces salons grand public, c’est parce que cela ne correspond plus à sa structure et à son mode de fonctionnement. Il est essentiel de se concentrer sur un métier : lui c’est du B TO B et nous c’est du B TO C focalisé sur deux thèmes : la passion et le plaisir. Ces trois nouveaux salons m’ont permis d’acquérir une force et un volume supplémentaires en termes d’achat mais aussi de personnel et de potentialités de développement, notamment dans la partie néerlandophone du pays, alors que nous étions beaucoup plus francophones à la base.

Votre magazine Yachting Sud sera présent au Belgian Boat Show dans le hall 3. Comme toujours, nous serons très heureux de vous revoir et de discuter ensemble de vos prochaines grandes croisières ou de vos nombreux projets. Une large gamme d’ouvrages nautiques sera à votre disposition sur notre stand pour concrétiser vos rêves les plus fous…

Pour ceux qui veulent des entrées gratuites, merci d’envoyer un message « sympathique » à info@yachtingsud.be : deux entrées par demande vous seront offertes.

Le Belgian Boat Show en pratique :

Flanders Expo de Gand

Heures d’ouverture : de 10 à 18 heures, sauf le vendredi 15 février (nocturne) jusqu’à 22 heures.

Du samedi 9 au lundi 11 février et du vendredi 15 au dimanche 17 février.

Prix d’entrée : 15 euros (12 euros en prévente sur Internet). Gratuit pour les enfants jusqu’à 16 ans et gratuit pour les femmes le lundi 11 février 2019.

Info : http://www.belgianboatshow.be